Kreenholm, 2011, huile sur toile, 170 x 200 cm

Introduction au dossier de presse pour Art Paris Art Fair

AVRIL 2015
 

Télécharger le dossier de presse

Mon travail concerne l’espace – paysages ruraux, paysages urbains – et l’atmosphère qui y règne. L’architecture est un signe de pouvoir, et j’aime me servir de l’architecture ou de ces ruines comme outil pour comprendre l’espace et son histoire. Je m’intéresse tout particulièrement à l’espace militaire. J’aime retrouver les traces du passé et voir comment il se connecte au présent.

C’est un sujet très complexe, presque écrasant que je situerais à la limite de l’abstraction et de la représentation. Le point du départ n’en serait pas l’abstraction en tant que telle, mais plutôt l’architecture. Je trouve fascinant que la peinture conserve son caractère conventionnel quelque soit le sérieux du sujet qu’elle essaie de traiter. Pour moi, elle est en partie création de signes et en partie traitement d’informations. L’architecture d’avant-garde soviétique tout comme l’esthétique du Bauhaus sont mes deux grands pôles d’influence.

Je commence souvent par de petits dessins ou aquarelles à partir de photos trouvées dans les journaux. Par exemple, pour mon projet le plus récent consacré à la fortification et à la sécurité, j’ai tracé les ombres de villes arabes factices construites sur des zones désertées des États-Unis. Ou encore je dessine des formes « photonégatives » des constructions/murs qui séparent les fermiers palestiniens de leur terre située sur la zone verte entre eux et Israël. J’ai choisi ces photos essentiellement pour la forte atmosphère militaire qu’elles dégagent et aussi pour leur caractère territorial. Puis, dans l’atelier, je déconstruis ces photos, et presque dématérialise certaines images, comme si je voulais tracer l’invisible. En résultent ces lignes et points, que j’essaie de transférer sur la toile. Il est intéressant de voir combien– beaucoup ou peu – de gestes sont nécessaires pour communiquer.

Katrin Koskaru

Introduction to the press pack for Art Paris Art Fair

APRIL 2015

My practice is about space, landscape, cityscape and atmosphere within it. Architecture is sign of power and I like to use the architecture or its ruins as a tool to understand the space and its history. I’m particularly interested in military space. I like to trace back the past and see how it connects to now. The frequent and violent increase of ruins is very intriguing subject for me. So I usually start with research. I collect images from newspapers and Internet. They are mostly about war, violence, human resentment, demonstrations, destruction and ruins.

My work simultaneously deals with the ability or disability of the medium of painting. Since painting depicts something instead of telling something. For me it seems once I’m in the studio I’m already faced with the failure between the depicted subject and the way of the depiction. There is no specific form for visualizing fear or painting silence that is falling above the house recently bombed by drones. I’m interested how this, often very indisposed subject can be approached aesthetically.

I often start with little drawings and watercolours from those newspaper photographs. In the studio I deconstruct the photographs and almost dematerialize certain images, as if tracing the invisible. My work is characterised by a chain of reduction in colour and in representational guides. The lines and grids are documented through repetitions and differences appear between those repetitions.

Katrin Koskaru

Gallery Paris